Mise au point des connaissances en 2002

Thesis, Walter-Kull Agnès, June 2002

Abstract

Le diéthylstilbestrol (Distilbène®) était le premier oestrogène de synthèse nonstéroïdien à apparaître sur le marché français en 1950. Son utilisation s’imposait d’abord aux USA à la suite des travaux menés par Smith dans le cadre de la prévention de certaines complications de la grossesse.

Après 25 ans d’utilisation, Herbst découvrait que le diéthylstilbestrol était responsable d’adénocarcinomes vaginaux à cellules claires chez les filles exposées in utero.

Après avoir retracé les principales étapes de « l’affaire Distilbène® » et rappelé les principales propriétés pharmacologiques de la molécule, l’ensemble des effets secondaires lié à l’utilisation du diéthylstilbestrol est abordé. Un cas clinique vient illustrer ces propos en exposant une malformation utérine (utérus en T) chez une jeune femme consultant pour stérilité secondaire et ayant été exposée au diéthylstilbestrol in utero. Une augmentation du risque de cancer du sein chez les mères traitées pendant leur grossesse est en outre rapporté ainsi qu’un nombre accru de malformations uro-génitales chez les garçons exposés in utero.

L’ensemble de ces données a amené le corps médical et paramédical à préconiser une prise en charge gynécologique, obstétricale et médico-psychologique de la population exposée. En 2002, soit 25 ans après l’interdiction de son utilisation chez la femme enceinte, de nouvelles données apparaissent et on parle pour la première fois d’une transmission transgénérationnelle des effets secondaires du médicament.

Sources

Le Distilbène DES, en savoir plus

Have your say ! Share your views

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.